عام

ترجمة مقال:حتى لايتنكس العلم الوطني المرفرف../ محمدن اشدو

Pour éviter que l’étendard national ne soit mis en berne !Par Me Mohmaden OuldI CHEDOU, Homme politique et Avocat

Le 07 juillet 2020, les forces rétrogrades, de dislocation et de dés intégration ont enregistré un succès tangible qui s’ajoute à leur tableau de chasse dans leur domaine de prédilection, lorsqu’elle son réussi à obliger leur commission parlementaire – au vu et abusus de tous -à lancer une convocation au Président sortant, dans le but avoué d’écouter son “témoignage” sur certains dossiers.
 
En procédant à cet acte pitoyable, les forces rétrograde sont provoqué une lézarde sépulcrale et une fêlure profonde  dans la structure du régime du changement et de la réforme issu des mouvements des 3 et 6 août, ce régime qui a initié et à mis en œuvre durant la dernière décennie – et continue de diriger et de mettre en œuvre – une rébellion réussie contre le système de corruption et de gabegie qui accapare et domine jusqu’à présent la plupart des sphères  de l’État, en déplaçant ses pions dans tous les sens.
Quelles que soient les raisons invoquées, les motifs prétendues, les tenants et les aboutissements de cetteconvocation, la cible n’est nullement le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a achevé son mandat avec succès et quittévolontairement le fauteuil présidentiel, la tête haute.
 Au contraire, cetteopérationminablevise clairement à mettre par terre :
la crédibilité de l’ère des réformes, ses grandes réalisations et son programme;et en premier lieu la guerre contre la corruption et la gabegie, le préservation et l’élargissement de la dignité et de la fierté nationales, la défense de  l’édifice de la patrie et de l’État, la sauvegarde des libertés et de la démocratie et l’implication du peuple dans la gestion desrichesses de son pays et dans ses choix politiques, autantd’avancées qui ont été réaliséeset arrachées de force, malgré la persistance du système de corruption et de gabegie .
La splendide image que la Mauritanie a imprimée au fronton del’histoire, au grand jour,quandelle a réalisé une alternance pacifiquedu pouvoir entre deux présidents élus. Ternir cette image et piétiner ses symboles constitue un objectif obligé pour les rétrogrades, le colonialisme et le sionisme.
LePrésident de la République, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany, son ère et ses engagements, en l’isolant de ses véritables soutiens et en faisant le vide autour de lui, pour faciliter sa mise au pas.
 
C’est pour cela que j’ai rédigé ces lignes pour alerter les sages du pays et les forces patriotiques pour que cette fêlure soit comblée au plus vite en vue defaire revenir les choses à la normale, en frappant d’une main d’acier dans un gant de sagesse,tuant ainsi la sédition dans l’œuf, pour protéger de toute lézarde l’édifice de la réforme, du bien, du développement et de la liberté qui a été savamment érigédans notre pays, pendant la décennie écoulée !
Il va de soi que les personnes affectées par la réformeinstaurée, ne ménageront aucun effort pour la saboter et l’éliminer ainsi que ses symboles, sachant qu’elles ont les moyens et les armes (Certains d’entre nous n’ont d’oreilles que pour eux).
Il est pareillement évident que la loyauté et les engagements du président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwany sur la base desquels le peuple l’a élu -j’ai personnellement confiance en sa sincérité et son sérieux dans leurs traductions en actes concrets-ne peuvent être mis en œuvre indépendamment de ce qui a été construit par le régime des 3 et 6 août et de ses symboles dont ilest à l’avant-garde.
Il est aussi impossible que ces engagementssoient misen œuvre par des prédateurs qui cherchent sa proximitépar des discours mirobolants, et essaient de l’isoler de son milieu naturel, pour assouvir leurs intérêts mesquins puiss’endéfaire !
Il est également évident que les réalisations de la décennie du Président Mohamed Ould Abdel Aziz et sa vision nationale ne peuvent être préservées, maintenues et développées dans l’intérêt de la Mauritanie que par l’entremise du Président de la République Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani et de ses engagements ! La responsabilité entière incombe à celui qui a accepté de la porter … et les calomnies portées contre une maison visentessentiellement celui qui y habite présentement.
Par conséquent, l’harmonie et la solidarité entre les deux hommes sont le ciment de l’unité nationale et de l’unité des patriotes et du peuple qui les soutient. C’est aussiune garantie indispensable pour le progrès, la réussite,pour mener le paysà bon port. Les pêcheurs en eau trouble ne seront d’aucun secours ni pour l’un ni pour l’autre.
 
Etant celui qui le premier a mis au goût du jour, l’utilisation des textes littéraires pour explorer des situations politiques et sociales à travers les colonnes du journal Al-Bayaneen 1992, sous le titre de «Nedwat Al-Bayan», je peux facilement imaginer l’amertume que ressent le Président Mohamed Ould Sheikh Al-Ghazwani en voyant son ami, partenaire et prédécesseur, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, passer devant la présidence pour se rendre au Parlement, pour  faire son « témoignage ». Il s’adresserasûrement à lui en chantonnant ce que M’hammad Ould Ahmed Youradisait dans une situationsimilaire :
Ô cœur !
Te faire prendre la passe
Au Sud du puits d’El-Mahrad et 
Merydim et te conduire à tous les lieux
Que celle qui trahit (la bien aimée) a habités
Ce n’est pas toi qu’on cherche à malmener
C’est moi qui suis maltraité….
Te faire visiter le site de NTijbar
Ô cœur, par mes amis, est une trahison
Mais fais comme si tu n’as rien vu
Et n’y brûle aucun bout de coton (ne fais aucun commentaire !)..
 

اظهر المزيد

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

مقالات ذات صلة

إغلاق